R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2007

[2007-03] Ceinture verte : Des espaces stratégiques au regard de la biodiversité

Coordination : Laurent Simon - UMR 7533 LADYSS

Objectifs scientifiques

La question de la biodiversité est l’un des grands enjeux actuels en matière d’environnement. Si les connaissances concernant la dynamique naturelle de la biodiversité sont importantes, l’étude des relations entre les usagers et les acteurs des espaces naturels reste encore largement à construire. Les espaces périurbains d’Île-de-France constituent des lieux stratégiques, à forte biodiversité et à forte fréquentation.

L’objectif de ce projet est d’analyser les attentes des différents acteurs ainsi que le rôle des institutions chargées de la gestion des espaces « naturels » et de déterminer quelles pourraient être les conséquences des évolutions territoriales en cours sur la biodiversité.

Avec la lutte contre le changement climatique, le processus d’érosion de la biodiversité constitue le second thème majeur de l’initiative écologique française dans une optique de développement soutenable. La détermination de l’État dans ce domaine s’est traduite en 2004 par l’établissement d’une stratégie nationale pour la biodiversité.

L’importance de ce projet en Région Île-de-France tient en trois points principaux :

  • La Région présente tout d’abord une situation favorable au regard de la biodiversité, puisqu’on y dénombre pas moins de 14 000 espèces, soit un tiers des espèces présentes en France et presque autant que toutes les espèces encore visibles sur le territoire de la Grande Bretagne. La situation de carrefour biogéographique du cœur du bassin parisien s’avère à cet égard particulièrement remarquable.
  • La Région Île-de-France ambitionne de devenir la première « écorégion » européenne. La préservation de la biodiversité constitue un critère important dans cette perspective car elle concourt à consolider la compétitivité territoriale globale de l’Île-de-France.
  • Plusieurs grandes études indiquent une demande croissante des populations pour tout ce qui pourrait favoriser une qualité de vie accrue. À cet égard, des investigations récentes effectuées dans des territoires franciliens enseignent que les habitants des territoires urbains accordent non seulement une importance aux aspects paysagers et au cadre de vie, mais de plus en plus aux différentes manifestations du vivant, sous toutes ses formes.

Afin de soutenir ce mouvement général, deux questions méritent d’être approfondies :

  • Quelles sont les attentes des populations résidant dans le domaine de la biodiversité ?

De nombreux travaux d’écologie scientifique permettent de mieux connaître quels sont les hauts lieux de la biodiversité en Île-de-France et de mieux cerner comment celle-ci évolue. En revanche, la connaissance des relations entre les acteurs et usagers des espaces naturels et la biodiversité demeure très floue. Les quelques travaux effectués dans ce domaine se limitent la plupart du temps à des parcs et jardins de centres villes ou à de grandes forêts domaniales. Pourtant, il paraît très important, notamment dans une finalité de gestion de la biodiversité ordinaire, de savoir quelles sont les relations qu’entretiennent les différents groupes d’acteurs avec les différentes formes de biodiversité, quelles sont leurs attentes dans ce domaine et ce qu’ils seraient éventuellement prêts à faire pour favoriser une augmentation de celle-ci.

  • Quelle gestion des espaces de la ceinture verte dans l’objectif global de gestion de la biodiversité en Île-de-France ?

En matière d’espaces naturels, la stratégie globale de la Région Île-de-France repose sur quatre piliers :

  • la trame verte d’agglomération ;
  • la ceinture verte ;
  • les parcs naturels régionaux et avec eux, la couronne rurale ;
  • les vallées et liaisons vertes. De part leur localisation, les espaces de la ceinture verte sont ceux qui mettent au quotidien le plus étroitement en relation un grand nombre de citadins d’Île-de-France avec des espaces naturels (situation de périurbanité marquée).

Au demeurant, ces espaces assurent des continuités biologiques et écologiques entre espaces périphériques et centres-villes : ils sont donc des espaces-clés en matière de biodiversité. Cependant, contrairement aux Parcs Naturels Régionaux, les régimes de protection y sont souvent nettement moins identifiés et, depuis quelques années, une urbanisation en tâche d’huile y est constatée par de nombreuses études.
En somme, ces espaces périurbains s’avèrent stratégiques au regard de la biodiversité et plus encore des relations entre les acteurs et la biodiversité. Au même moment cependant, l’essor d’une certaine forme de développement urbain fait peser de grandes menaces sur leur devenir.

Coordination SIMON Laurent

Pour télécharger la fiche du projet

cliquez ici