R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2007

[2007-12] Plantes envahissantes en Ile-de-France

Coordination : Nathalie Machon - Muséum National d’Histoire Naturelle

Contexte scientifique

Les invasions biologiques constituent le second facteur responsable de la perte de la biodiversité après la perturbation des habitats naturels. Leur impact se situe à différents niveaux :

Sur le plan écologique, les invasions par des espèces exotiques peuvent entraîner la réduction de la diversité spécifique dans les sites envahis, le déplacement ou la disparition d’espèces indigènes, l’altération de la structure et de la composition des communautés et donc la détérioration des fonctions de l’écosystème.

Les impacts socio-économiques sont aussi variés que l’augmentation des phénomènes allergiques (pollen hautement allergènes, substances toxiques), la diminution des revenus financiers dans certains secteurs d’activité (tourisme, agriculture), l’augmentation des dépenses pour le contrôle de ces espèces.
Dans les villes, certaines espèces de plantes envahissent peu à peu les communautés végétales sauvages présentes, milieux déjà extrêmement fragilisés par l’urbanisation. Face à ces nuisances potentielles, les services concernés s’impliquent de plus en plus pour la mise en place d’opérations de lutte. Afin d’aider les gestionnaires des espaces urbains, il est nécessaire de poursuivre le développement des connaissances sur la biologie et la répartition des espèces envahissantes et de proposer des méthodes de gestion efficaces.

Le but de ce projet est d’utiliser les outils de la biologie des communautés et des populations pour :

- 1/ déterminer l’impact de la présence de ces espèces sur la biodiversité et plus particulièrement la flore des villes
- 2/ caractériser ce qui, en milieu urbain, est susceptible de favoriser l’installation et l’expansion de ces espèces (caractéristiques intrinsèques et extrinsèques), et grâce aux données biologiques obtenues lors des deux points précédents, confrontées à une étude ethnologiques sur les usagers et les acteurs de la gestion du milieu urbain et de leurs usages et leurs possibilités d’action
- 3/ en déduire des mesures de gestion qui permettront le contrôle des invasions.

Coordination : MACHON Nathalie

Télécharger la fiche du projet