R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2008

[2008-03] Origine du carbone et de l’azote organique et minéral dissous en relation avec la matière organique des sols : Apport de la biogéochimie isotopique et de la chimie organique de l’environnement

Coordination : Sylvie Derenne - BioEMCo

Contexte scientifique

La matière organique (MO) présente dans les sols représente le principal réservoir de carbone et d’azote des écosystèmes continentaux (respectivement 1500 GtC et 110 GtN) et elle joue un rôle fondamental dans les préoccupations environnementales actuelles. Sa quantité et sa nature chimique sont déterminantes aussi bien pour la qualité des sols d’un point de vue agronomique, que pour la qualité des eaux de surface, de par la capacité de la MO à retenir, libérer ou produire des composés polluants (polluants organiques, métaux, nitrates). Sa vitesse de renouvellement et ses fonctions de puits ou de source sont déterminantes dans la limitation des émissions de gaz à effet de serre vers l’atmosphère (CO2, CH4, N2O, NOx).

La matière organique via le processus de minéralisation, produit de l’azote minéral (NH4+, NO3-) aussi la matière organique des sols peut contribuer à l’enrichissement des hydrosystèmes en azote nitrique par un transfert, soit de matière organique, soit de ses produits de minéralisation. Toutefois, la matière organique peut également jouer un rôle dans la stabilisation de l’azote minéral dans les sols. Ces deux aspects rendent particulièrement essentielle une bonne connaissance de la structure chimique de la MO, et notamment des fonctionnalités de l’azote, de sa stabilité et de son turn–over.

Coordination : Derenne Sylvie