R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2008

[2008-05] Contamination métallique des gammares en Ile-de-France : identification des zones de vulnérabilité pour les écosystèmes aquatiques.

Coordination : Marie-Hélène Tusseau-Vuillemin - Irstea

Contexte scientifique

Les objectifs de la Directive Cadre Européenne sur l’Eau (DCE) d’atteinte au bon état écologique des masses d’eau impliquent de trouver des mesures pertinentes rendant compte de la contamination des milieux et de ses impacts sur l’écosystème. Le bon état écologique d’une masse d’eau se définit comme la combinaison d’un bon état biologique et d’un bon état chimique. Les indices biologiques utilisés actuellement (indice invertébrés, indice diatomées, indice poissons…) sont peu sensibles aux contaminations chimiques par les micro-polluants. Le suivi chimique préconisé pour la DCE inclut actuellement des mesures de micro-polluants dans l’eau et les sédiments, et sera probablement complété par des mesures dans le biote (organismes vivants) après l’adoption de la directive-fille sur les substances prioritaires (prévu au deuxième semestre 2008, sous la présidence française). Ces mesures mettront en évidence les zones potentiellement vulnérables du milieu aquatique, où les micro-polluants sont biodisponibles et donc transférables à l’écosystème.

Pour se préparer à ce nouveau type de suivi, les gestionnaires des milieux aquatiques expriment aujourd’hui leur besoin de mesures de micro-polluants dans le biote, interprétables en termes de contamination chimique des milieux.

Coordination : Tusseau-Vuillemin Marie-Hélène