R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2008

[2008-11] Transport, Accessibilité et développement économique local

Coordination : Marie-Hélène Massot - ENPC

Contexte scientifique

L’objectif du projet consiste dans le développement d’un modèle géo-statistique générique - applicable à divers pays et à divers contextes - d’explication des variations locales d’emploi (de population ou de revenu), qui permettra de mieux évaluer l’impact des infrastructures de transports sur l’économie des collectivités touchées.

Le modèle dans sa version « accessibilité continentale » a été développé et testé au Canada par l’équipe du LASER-INRS ; leurs travaux entérinent et mesurent l’impact des liaisons de transports à l’échelle de l’Amérique du Nord sur l’évolution de l’emploi dans les collectivités canadiennes (Apparicio P., Polèse M, Schearmur R., 2007). Sur cette base, le présent projet mené en collaboration avec l’équipe du LASER, propose de prolonger le modèle vers le développement d’un modèle (ou famille de modèles) « générique », par la construction, d’un modèle adapté aux réalités françaises et européennes, tout en partant de l’architecture générale des modèles conçus à Montréal. Il se propose aussi d’intégrer au modèle premier un modèle d’interfaces entre les accessibilités nationales-continentales et métropolitaines.

Le projet est novateur, au sens où les interfaces des accessibilités continentales et intra métropolitaines n’ont jamais été traitées à notre connaissance simultanément alors qu’elles sont intrinsèquement liées voire évoluent sur une contradiction. L’accessibilité nationale ou continentale des métropoles impacte leur dynamisme économique, augmente l’emploi en le concentrant sur elles, concentration qui joue sur la qualité de l’accessibilité intra métropolitaine aux emplois.

La finalité du projet tient en premier lieu dans l’élaboration et le calibrage d’un modèle qui permettra de répondre à des questionnements sur l’économie régionale notamment francilienne (du Québec) et sur l’impact de certaines politiques, comme par exemple :

  • L’évaluation de l’impact d’investissements dans des liaisons de transport sur l’économie des régions touchées. Nous serions mieux en mesure par exemple, de simuler l’impact du réseau TGV européen entre les grandes agglomérations européennes, dont les françaises sur l’évolution relative de l’emploi (par secteur activité), dans ces régions urbaines.
  • L’impact de changements dans des variables socioéconomiques, comme des hausses dans les niveaux d’éducation dans les différentes régions françaises, sur l’évolution relative de l’économie des régions.

Coordination : MASSOT Marie-Hélène