R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2008

[2008-14] Conflits d’usage du sol, révélateurs des mutations des espaces franciliens

Coordination : André Torre - UMR SAD-APT (INRA AgroParisTech)

Objectifs

L’objectif de ce projet est d’entreprendre un travail de connaissance et de compréhension des conflits liés aux usages du sol dans la Région Ile de France, dans le but de juger des impacts des changements qui affectent ce territoire. Nous cherchons également à qualifier, par ce moyen, les nouvelles régulations et modalités de gouvernance qui se mettent en place au niveau régional. Les conflits que nous étudions sont entendus comme l’expression des forces motrices des relations sociales, des dynamiques institutionnelles et des changements socio-techniques. Par ailleurs, ils révèlent les résistances et les prises de parole face à des décisions ou à des projets qui ne satisfont pas la totalité de la population locale. Nous identifions deux grandes catégories de conflits, respectivement liées aux problématiques de rareté de l’espace dans les zones périurbaines franciliennes (conflits liés à l’installation d’infrastructures routières et des conflits liés à l’usage des terres agricoles), et à la disponibilité d’espace pour la mise en place d’infrastructures contestées en zone rurale (conflits liés à l’implantation d’éoliennes et d’infrastructures de traitement des déchets industriels). Dans chacun des cas, c’est l’usage des terres disponibles qui est mis en cause par des riverains contestant cette finalité au nom de valeurs environnementales ou paysagères, mais les processus de mutations à l’œuvre se révèlent fortement différents, en raison notamment de la plus ou moins grande disponibilité d’espace. L’objectif de ce travail est d’identifier les nouveaux modes de régulation qui se mettent en place, en Région IDF, face aux mutations qui l’affectent. Le suivi de ces conflits, de leurs évolutions et des solutions nouvelles auxquelles ils donnent lieu, doit permettre d’identifier et de comprendre les résistances à certains changements, de saisir les modalités de prise de parole et de d’expression des oppositions, et enfin de qualifier les changements en cours dans les modalités de l’action publique.

Coordination : TORRE André