R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2009

[2009-15] Régime climatique et fabrication des futurs, expertise, politique, espace public

Coordonnateur : Amy Dahan Dalmedico - Centre Alexandre Koyré

Objectifs

  • Conduire des recherches autour de trois thématiques principales :

1) le fonctionnement de l’expertise et les aspects méthodologiques et réflexifs autour de la fabrications des futurs, liés au changement climatique et au développement durable ; en particulier

- les répercussions du changement de méthodologie pour des scénarios SRES qui a été adopté par le GIEC pour le 5è Rapport ;
- la question des scénarios énergétiques (bouquets énergétiques et technologies énergétiques) qui a tendance à occuper tout l’espace de réflexion sur les futurs au détriment d’autres aspects ;

2) le fonctionnement de la gouvernance des arènes climatiques (intergouvernementale, européenne, nationale, régionales) en poursuivant le travail mené à l’occasion de la Conférence de Poznan ; en particulier nous voulons préciser et approfondir le rôle des ONG dans le régime climatique depuis 15 ans qui ont contribué à renforcer le crédit moral des assertions scientifiques du GIEC, à un moment où le consensus sur l’alerte climatique n’était pas acquis et qui aujourd’hui jouent un rôle majeur d’assistance et de soutien aux Pays en Développement tout en ouvrant le champ des possibles.

3) les enjeux politiques de formation de l’opinion, de démocratie technique et de débat public qui sont associés au CC et au DD, ainsi que les aspects proprement communicationnels et discursifs autour de ces questions.
Ce troisième thème nous conduit à investiguer plusieurs champs. Nous menons une analyse de l’évolution du rôle des scientifiques dans l’expertise du climat, de la transformation des demandes sociales qui leur sont adressées, et des répercussions de ces mutations dans l’espace public. En second lieu, l’étude du débat sur le climat dans plusieurs médias fait apparaître certaines spécificités françaises, dont l’analyse déjà en cours (thèmes, lieux, acteurs, argumentations) devrait permettre de mieux comprendre les ressorts du refus ou de l’appropriation d’aspects divers de la question climatique par différents individus ou groupes.

  • Nous chercherons à synthétiser les résultats de ces recherches sous forme directement orientée vers les responsables politiques et décideurs ; nous chercherons également à imaginer éventuellement des dispositifs institutionnels qui permettent le débat démocratique et la décision.

Coordination : DAHAN-DALMEDICO Amy