R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2010

[2010-12] Essor et mutation des préoccupations environnementales dans le syndicalisme, de 1960 à 1990, en France : Intégration des connaissances externes et production de diagnostics autonomes

Objectifs

  • Techniques et scientifiques

Notre projet scientifique consiste à étudier l’évolution des problématiques
environnementales dans les organisations de salariés, en nous fondant sur l’étude des archives produites par les principales confédérations syndicales au cours de la période étudiée. Pour ce faire, nous centrerons notre étude sur les modalités d’intégration des connaissances scientifiques dans ces organisations, ainsi que sur l’utilisation faite de ces connaissances dans les délibérations et choix collectifs. Le choix de cette approche nous permettra de mettre l’accent sur les interactions entre instances syndicales, administrations publiques intéressées aux enjeux
environnementaux, et organisations tierces telles que les associations environnementalistes.

  • Économiques

Une thèse d’histoire n’a pas à proprement parler d’enjeu économique direct. Cependant, le fait de rendre intelligible le développement des préoccupations environnementales dans les syndicats, à partir des enjeux qu’ils identifièrent, permettra de mieux penser – au présent – les
possibilités pour les différents partenaires sociaux de développer des travaux communs, allant dans le sens d’un ’’développement soutenable’’.
La plupart des organisations syndicales s’interrogent aujourd’hui sur la place des enjeux environnementaux dans leur activité. Dans les discours de nombreux syndicalistes, cette problématique est présentée comme une nouveauté. En remettant en cause ce lieu commun de la pensée syndicale, nous démontrerons que des dispositifs syndicaux passés liaient enjeux environnementaux et économiques, et comment ils le faisaient.

  • Sociétaux

En interrogeant l’originalité de l’intervention syndicale dans la délibération des choix collectifs environnementaux, nous mettrons en évidence les processus par lesquels les syndicalistes entendaient lier l’intégration de connaissances et la défense de ’’projets de transformation sociale’’.
Tout au long de cette recherche, nous serons amenés à constater les articulations envisagées par les syndicats entre enjeux environnementaux et sociétaux. Par les enseignements que nous tirerons des discours syndicaux, par les propositions qui s’en dégageront, ce travail pourra offrir une contribution à la réflexion sur les moyens par lesquels les projets de développement soutenable permettent de re-penser les interactions entre problématiques environnementales et sociétales.

Coordination : MASSARD-GUILBAUD Geneviève