R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2011

[2011-03] Caractérisation de la matière organique dans les systèmes aquatiques urbanisés du bassin de la Seine : sources, propriétés physico-chimiques et interactions avec les micropolluants organiques

Coordonnateur : Ghassan Chebbo et Gilles Varrault - LEESU, ENPC

Objectifs scientifiques

Les objectifs de ce travail de thèse portent spécifiquement sur la caractérisation
de la matière organique dissoute dans les systèmes aquatiques urbanisés en termes de sources, propriétés physico-chimiques et interactions avec les
micropolluants organiques. Ce projet de thèse comporte donc trois grands volets déclinés ci-dessous :

  • Caractérisation de la MOD présente dans les rejets urbains, dans le bassin de la Seine et caractérisation de son évolution à la traversée de l’agglomération parisienne :

Il s’agit ici de mettre en évidence l’impact des rejets d’une grande agglomération sur la MOD (caractéristiques physico-chimique et quantité) présente dans le milieu récepteur. La MOD présente dans les rejets urbains de temps sec et dans les rejets urbains de temps de pluie sera échantillonnée en collaboration avec le Syndicat pour l’Assainissement Francilien (SIAAP) qui nous permet d’échantillonner les rejets traités des grandes stations d’épuration de l’agglomération parisienne ainsi que les rejets urbains de temps de pluie au niveau des grands déversoirs d’orage (Clichy, la Briche).

  • Caractérisation des interactions entre la MOD urbaine et les micropolluants organiques La fraction biodisponible des micropolluants organiques désigne la fraction de polluant organique susceptible d’être accumulée par les organismes. Selon les conditions physico-chimiques et biologiques du milieu récepteur, les micropolluants organiques vont se trouver sous des formes plus ou moins biodisponibles. Pour cette raison, les concentrations totales en polluants dans le milieu ne sont pas représentatives du risque pour les organismes aquatiques. La matière organique possède une grande capacité d’interaction avec certains micropolluants organiques, elle peut donc influencer leur biodisponibilité et par conséquent leur toxicité vis-à-vis des organismes aquatiques.
  • Caractérisation des interactions entre la MOD urbaine et les micropolluants organiques

La fraction biodisponible des micropolluants organiques désigne la fraction de polluant organique susceptible d’être accumulée par les organismes. Selon les conditions physico-chimiques et biologiques du milieu récepteur, les micropolluants organiques vont se trouver sous des formes plus ou moins biodisponibles. Pour cette raison, les concentrations totales en polluants dans le milieu ne sont pas représentatives du risque pour les organismes aquatiques. La matière organique possède une grande capacité d’interaction avec certains micropolluants organiques, ell peut donc influencer leur biodisponibilité et par conséquent leur toxicité vis-à-vis des organismes aquatiques.

  • Caractérisation des interactions entre la MOD et les particules du milieu récepteur

Le dernier objectif consiste en la caractérisation de l’affinité des différentes
fractions de MOD urbaine pour les particules du milieu récepteur. En effet s’il s’avère que ces fractions présentent une forte affinité pour certains micropolluants organiques, le devenir, le transport et la biodisponibilité de ces micropolluants organiques seront fortement influencés par l’affinité de la MOD d’origine urbaine pour les particules du milieu récepteur.

Coordination : CHEBBO Ghassan et VARRAULT Gilles

Télécharger la fiche projet

JPEG - 471.3 ko