R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2011

[2011-10] Impact des facteurs institutionnels et environnementaux sur la production de coton en Afrique subsaharienne

Coordonnateur : Eric Strobl - Laboratoire CECO, UMR 7176 Ecole Polytechnique, CNRS

Objectifs scientifiques

Nous chercherons d’abord à améliorer la compréhension de la relation entre performance du secteur et le cadre institutionnel. Cette étape qui consiste en une
analyse d’impact sur données de panel paraît nécessaire à l’appréhension de la relation complexe entre environnement institutionnel et production cotonnière, dont les facteurs de développement et d’inertie sont nombreux. Cela sera réalisé par une analyse économétrique des déterminants des rendements de la production cotonnière dans 25 pays d’Afrique subsaharienne (1961-2006) dont les niveaux annuels sont donnés par la FAO.

Nous étudierons parallèlement la relation entre les variables météorologiques et le rendement de manière plus précise dans le cas du Cameroun. Les zones de production du coton dans le nord du Cameroun qui sont soumises à des contraintes climatiques variées, représentent un outil original de compréhension de la relation entre climat et les rendements cotonniers. Premièrement le pays n’a connu aucune modification majeure de l’environnement institutionnel puisqu’il est le seul avec le Mali à avoir conservé un secteur entièrement administré par un monopole national. Ensuite la situation de la région productrice
de coton, combinant un climat soudano-sahélien très sec dans l’extrême Nord du pays et à un climat bien plus humide plus au Sud de la zone, permet une comparaison et une analyse précise des déterminants climatiques sur les rendements du coton.

Ces estimations serviront l’analyse à l’échelle de l’Afrique subsaharienne, permettant un meilleur choix des variables et un perfectionnement de la construction des indices climatiques selon les climats. Elles permettront, par
ailleurs, une estimation de l’impact des changements globaux prévus par les modèles climatiques (prévisions de températures et de précipitations) sur cette zone plus réduite mais toutefois intéressante du point de vue de la relation
entre le climat et les rendements.

Coordination : STROBL Eric

Télécharger la fiche projet

JPEG - 431.6 ko