R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2011

[2011-14] L’écologie sociale comme moteur d’élaboration d’un nouveau vivre en ville

Coordonnateur : Laëtitia Atlani-Duault - LESC

Objectifs scientifiques

Si la plupart des municipalités semblent s’accorder sur la nécessité de repenser la ville du XXIe siècle au prisme de l’écologie et se lancent dans la construction
d’écoquartiers, ces derniers renvoient à des définitions multiples et leur concrétisation donne lieu à des projets urbanistiques et sociaux très différents. Les écoquartiers pionniers développés en Europe du Nord sont fréquemment
pris comme modèles. La performance environnementale, garantie par une réglementation sur le bâti, le choix de certains matériaux, etc. est le plus petit dénominateur commun des quartiers écologiques développés par les Municipalités. Mais à ces initiatives venues du haut (institutions, pouvoirs publics) répondent également des projets menés par des associations de citadins qui ne souhaitent pas envisager les écoquartiers uniquement sous l’angle technique.
Elles désirent créer des habitats groupés, écologiques et non spéculatifs, au sein de ces écoquartiers, en considérant l’écologie dans ses dimensions non seulement
techniques mais aussi sociales, et « morales ». Ces associations souhaitent intégrer les projets en cours de réalisation et en redéfinir la définition au fil d’un dialogue et de négociations avec les pouvoirs publics.

Au sein de ces associations, les citadins construisent l’utopie d’une ville et d’une citadinité qui prendrait la nature comme modèle. L’écologie serait donc perçue comme un paradigme relationnel (tant avec l’homme qu’avec la nature) permettant de repenser la vie en ville.

Coordination : ATLANI-DUAULT Laëtitia

Télécharger la fiche projet

JPEG - 228.4 ko