R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2012

[2012-05] Quels sont les impacts de l’introduction d’espèces et de la composition des communautés végétales sur le fonctionnement du service écosystémique de pollinisation ? Une approche expérimentale en Région Ile-de-France

Coordonnateur : Isabelle Dajoz, Xavier Raynaud - UMR CNRS 7618 BIOEMCO

Objectifs scientifiques

Les activités anthropiques ont un impact très fort sur la biodiversité des communautés d’espèces. Ceci a des conséquences importantes sur le fonctionnement des réseaux d’interactions entre espèces et les services écosystémiques qui en découlent. Cependant, les connaissances scientifiques restent encore limitées pour prédire la réponse des écosystèmes à ces perturbations. Cette lacune provient souvent du fait que les études existantes se sont focalisées sur le maintien, voire la réintroduction, d’espèces isolées, alors que les propriétés fonctionnelles des écosystèmes dépendent d’un groupe d’espèces, voire des communautés dans leur ensemble. De plus, les études qui se sont intéressées à des communautés se sont essentiellement concentrées sur un seul niveau trophique : généralement les plantes. Or des changements dans la diversité d’un niveau trophique pourraient affecter la diversité dans d’autres compartiments.

Les objectifs du projet de thèse visent à apporter des éléments de réponse aux questions énoncées ci-dessus. Plus précisément, ils seront :

  • de mesurer les rôles respectifs de la flore sauvage autochtone et de la flore ornementale introduite dans le fonctionnement du service écosystémique de pollinisation ;
  • de relier la qualité du service de pollinisation à la diversité végétale dans le mélange ;
  • et à la densité des insectes pollinisateurs attirés par ces deux types de flore.

Coordination : DAJOZ Isabelle - RAYNAUD Xavier -

Télécharger la fiche projet

JPEG - 419.6 ko