R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2012

[2012-12] Les guérillas jardinières une culture de la soutenabilité au sein de la ville ?

Coordonnateur : Nathalie Blanc - Ladyss

Objectifs scientifiques

Les guérillas jardinières consistent à planter des végétaux de façon illicite dans des espaces négligés, publics ou privés, de la ville. Ce mode d’action utilise le jardinage à diverses fins : faire la promotion de la nature en ville, contribuer à un enrichissement de la biodiversité locale, se diriger vers plus d’autonomie alimentaire en cultivant des espèces comestibles, embellir le cadre de vie à une micro-échelle, créer un espace de convivialité, se réapproprier l’espace public… Il s’avère particulièrement actif dans les grands centres urbains et représente un mouvement planétaire allant de l’Australie à l’Amérique du Nord en passant par l’Europe et le Japon. À la base de ce mouvement se profile un monde occidental en quête de nature dans la ville et de reconquête de l’espace public.

S’appuyant sur une étude de plusieurs groupes de guérilla œuvrant à l’échelle du grand Paris, ce projet de recherche a pour but, dans un premier temps, de renseigner l’importance de la dimension sensible à l’origine de cette pratique. Comme l’indique un jardinier-guérilleros parisien, la guérilla jardinière, « c’est bien plus que de planter des fleurs.

Dans un second temps, il serait intéressant de comprendre sur quels types de dynamiques reposent ces interventions urbaines et les propositions d’aménagement qu’elles soutiennent.

Coordination : BLANC Nathalie

Télécharger la fiche projet

JPEG - 425.8 ko