R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2013

[2013-08] Dégradation de l’habitat et réponse au stress : de la physiologie à la biologie de la conservation

Coordonnateur : Sandrine Meylan - Laboratoire d’Ecologie et Evolution

Objectifs scientifiques

Pour que la « physiologie de la conservation » soit efficace, des études empiriques doivent inclure à la fois des informations sur la physiologie et la dynamique
des populations pertinentes.

De même les approches physiologiques doivent être reproductibles et peu invasives. La réponse physiologique au stress représente un bio-indicateur
idéal à cet effet, car il peut être évalué sur le terrain et peut être alors associé aux paramètres démographiques, tels que la mortalité, la fécondité. En particulier, les glucocorticoïdes (hormones de stress) ont retenu l’attention des écologistes depuis une dizaine d’années. Malheureusement, les études qui essaient d’identifier les facteurs responsable de la réponse stress dans les
populations naturelles et de faire un pas en avant dans les problèmes de conservation plus appliqués sont rares. La mesure de la réponse au stress pourrait non seulement nous fournir des informations sur la capacité des individus à se reproduire avec succès et à survivre, mais également des informations sur les populations : sur leur capacité à remplir leur fonction écologique.

Comme proposé par Caro (2007) dans son analyse des progrès réalisés en matière de conservation, il reste nécessaire de démontrer clairement à travers
d’exemples concrets comment l’étude de la réponse au stress peut être utilisée pour éclairer les décisions de conservation. Nous soutenons qu’une connaissance
physiologique détaillée, couplée avec des études de dynamique des populations, peut être utilisée pour générer des modèles mécanistiques et des outils physiologiques qui pourraient servir de base aux décisions futures de conservation.

Coordination : MEYLAN Sandrine

Télécharger la fiche projet

JPEG - 341.7 ko