R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil > Projets de recherche > Année 2013

[2013-09] Effets écologiques de la perte de biodiversité : le rôle de l’évolution rapide des traits d’histoire de vie

Coordonnateur : Luc Abbadie et Eric Edeline - Bioemco

Objectifs scientifiques

L’objectif de ce projet de thèse est de combler cette lacune fondamentale en examinant les mécanismes éco-évolutifs de réponse des écosystèmes à la perte de biodiversité.

Spécifiquement, l’étudiant(e) mesurera expérimentalement la réponse évolutive à la sélection anthropique (génétique quantitative et neuroendocrinologie des
traits d’histoire de vie) et sacontribution aux CTA (quantification des effets respectifs de l’évolution et de la densitédépendance).

D’un point de vue fondamental, cette thèse permettra d’éclairer notre compréhension des mécanismes d’interaction entre écologie et évolution dans les écosystèmes anthropisés. D’un point de vue appliqué, le diagnostic du rôle de l’évolution dans les CTA impliquera une prise en compte accrue d’aspects fonctionnels dans la gestion de la biodiversité (préserver la diversité et l’adaptabilité des tailles corporelles).

L’approche expérimentale sera menée sur des médakas Oryzias latipes sauvages (grande variabilité génétique) capturés dans le milieu naturel au Japon en collaboration avec le professeur Kiyoshi Naruse (NIBB), responsable du centre des ressources biologiques japonais pour le médaka (National Bio-Resource Project Medaka). Nous avons choisi le médaka car il est le seul poisson modèle en biologie moléculaire (génome séquencé et nombreux outils moléculaires disponibles) capable de se maintenir à la fois au laboratoire et naturellement dans des mésocosmes extérieurs en région parisienne. Le médaka nous permet donc d’étudier les mécanismes écologiques de réponse à la sélection depuis le gène (évolution rapide au laboratoire) jusqu’à l’écosystème (mésocosmes extérieurs).

Coordination : ABBADIE Luc et EDELINE Eric

Télécharger la fiche projet

JPEG - 353.1 ko