R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil

Octobre 2010

Vendredi 29 octobre 2010

“Controverses climatiques : sciences et politique”

Résumé

Cette conférence constitue le volet parisien du colloque qui aura lieu à Bruxelles les 27 et 28 octobre 2010 visant à fournir un éclairage objectif à la fois sur le fond, la forme et les acteurs des controverses climatiques. Lors de cette après-midi parisienne, deux tables-rondes examineront respectivement les liens entre clivages idéologiques et controverses scientifiques, ainsi que la visualisation de ces controverses. La première table-ronde examinera si les controverses scientifiques naissent de clivages politiques et idéologiques, ou si au contraire elles recouvrent des clivages existants. La seconde table-ronde, quant à elle, s’interrogera sur la visualisation et la représentation de ces controverses dans l’espace public : comment notre perception du problème influe-t-elle sur la solution à donner au problème ?

Avec la participation exceptionnelle de Naomi Oreskes (auteur de ‘Merchants of Doubt’), Clive Hamilton (auteur de ‘Requiem for a Species’), James Hoggan (auteur de ‘Climate Cover-Up’), Bruno Latour (Sciences Po), Laurence Tubiana (Iddri Sciences Po), Daniel Boy (Cevipof – Sciences Po), Riley Dunlap (Oklahoma State University), Jiao Hu (University of Virginia, éditeur associé de la revue Caixing), Tom Brookes (European Climate Foundation), Grégory Quenet (Université de Versailles Saint-Quentin), David Viner (British Council).

Cette conférence se déroulera de 14h45 à 19h00 à l’Amphithéâtre Chapsal (Sciences Po) au 27, rue Saint-Guillaume 75007 Paris


Du 7 au 12 octobre 2010

6ème édition du festival international du film scientifique PARISCIENCE

Résumé

Au sein du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris, l’Association Science & Télévision organise 43 projections gratuites suivies de débats avec les réalisateurs et des intervenants chercheurs. La réservation est recommandée.

Cette année, la programmation du festival présente plusieurs films sur les thématiques environnementales suivantes :

  • « Pour quelques grains d’or » [projection le Dimanche 10 Octobre à 10h00 dans l’Auditorium de la Grande Galerie de l’Evolution]
  • « Poubelle la vie » [projection le Samedi 9 Octobre à 20h00 dans le Grand Amphithéâtre]
  • « Les Océans de plastique » [projection le Samedi 9 Octobre à 18h00 dans le Grand Amphithéâtre]
  • Pour télécharger la fiche de présentation du film « Pour quelques grains d’or », cliquez ici
  • Pour télécharger la fiche de présentation du film « Poubelle la vie », cliquez ici
  • Pour télécharger la fiche de présentation du film « Les Océans de plastique », cliquez ici

Jeudi 7 octobre 2010

Les compensations socio-environnementales - Un outil socio-politique d’acceptibilité de l’implantation ou de l’extension d’infrastructures ?

Résumé

La présence ou l’installation d’équipements générateurs d’impacts négatifs, comme les aéroports, les centrales électriques, etc. suscitent sur les territoires riverains et au-delà de nombreuses contestations. Divers modes de résolution ont pu voir le jour recourant généralement à de nouvelles formes de concertation, sans toutefois que cette entreprise débouche sur une distribution spatiale plus « juste » des aménités et désaménités environnementales.
Au travers des compensations territoriales (discrimination positive à l’embauche des riverains, offre de formations en leur faveur pour les emplois développés par l’infrastructure, aménagement d’espaces verts…) se dissimule l’ambition non seulement de lutter contre les nuisances mais aussi de redistribuer les externalités positives dans le but d’une meilleure équité. Mesures apportées principalement à la collectivité, elles sont en général le résultat de négociations entre différents acteurs : représentants des collectivités locales, exploitants/aménageurs, société civile – associations, syndicats souvent regroupés en coalition.
Les compromis compensatoires tentent de concilier des domaines aux légitimités et aux fonctionnements apparemment antagoniques (justice sociale, équité spatiale et efficacité environnementale). Il s’agit cependant de se demander, au travers d’une mise en parallèle de cas d’étude aux Etats-Unis, en Allemagne au Canada et d’une approche synthétique sur la France, si ces outils d’action publique/privée participent réellement à la résorption des injustices environnementales et spatiales dans la mesure où l’utilisation de la compensation socio-environnementale n’est pas sans soulever des questions d’éthique.

Cette soutenance se déroulera à l’université Paris Est Créteil (salle des thèses).