R2DS Île-de-France

Réseau de Recherche sur le Développement Soutenable

Accueil

Septembre 2010

Vendredi 24 et samedi 25 septembre 2010

Health and Environment

Résumé

Ces rencontres sur le thème « santé et environnement » se dérouleront à l’Université de Tongji à Shanghaï


Vendredi 24 septembre 2010

Economie des services écosystémiques et gestion de la biodiversité

Résumé

Cette journée est organisée par l’Ecole des Ponts ParisTech, AgroParisTech, l’Universite de Paris Ouest, dans le cadre du Master "Economie du Developpement Durable, de l’Environnement et de l’Energie, en collaboration avec le Conseil Economique pour le Developpement durable et avec le soutien de partenaires prives et publics.

A 9h quatre spécialistes de l’économie la biodiversité et des ressources naturelles présenteront leurs expériences en matière d’économie des services écosystémiques et de décision publique :

  • Gilles Rotillon, Université Paris Ouest Nanterre‐La Défense
  • Elsa Galarza, Universidad del Pacifico, Lima, Pérou, ex vice‐ministre des pêches *
  • Christopher Costello, University of California Santa Barbara, USA *
  • Julio Peña Torres, Universidad Alberto Hurtado, Santiago, Chili * * intervention en anglais

A 14h, des responsables d’entreprises impliquées dans l’évaluation et la gestion d’impacts sur la biodiversité, Séché Environnement, L’Oréal, Syngenta et Electricité de France feront part de leur expérience et leurs questions, et participeront à une discussion ouverte avec la salle et un(e) représentant(e) du Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer.


Lundi 20 et mardi 21 septembre 2010

Climate change controversies in the media. Crossed sociological analysis

Résumé

Jean-Baptiste Comby (centre CARISM), Hélène Guillemot et Stefan Aykut (centre Koyré) organisent un colloque sur les controverses médiatiques liées au changement climatique, en partenariat avec le GIS Climat-Environnement-Société et l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS.
Après une analyse de la médiatisation des enjeux climatiques dans différents pays (USA, Inde, UK, France, Allemagne, Suède, etc.), les intervenants discuteront des conditions sociales qui président à la visibilité de certaines controverses dans certains médias. L’enjeu scientifique de ce colloque est de s’interroger sur les manières dont la sociologie des controverses et la sociologie des problèmes publics peuvent s’enrichir mutuellement.
Les présentations seront données en anglais.


Vendredi 17 septembre 2010

L’utilisation des nouvelles technologies dans le tri des déchets

Résumé

Le développement durable représente de nombreuses opportunités de marchés pour les entreprises de la filière Optique et Systèmes Complexes.

Les objectifs de tri des déchets fixés par le Grenelle de l’Environnement font apparaître de nouveaux besoins en matière de tri des déchets.

Pour mieux comprendre ce nouveau marché et l’opportunité qu’il peut présenter pour votre entreprise, de nombreux acteurs interviendront tels que Eco-Emballages (éco-organisme), Titech (société leader mondial des machines de tri à capteur optique), Veolia (leader mondial de la propreté).

Ce forum est organisé par la Chambre régionale de commerce et d’industrie Paris – Ile-de-France dans le cadre du programme AMBITION PME. Ce programme est le plan d’actions dédié aux PME innovantes franciliennes des domaines du logiciel, des systèmes, de l’optique et de l’électronique. Il est animé par le Pôle de compétitivité SYSTEMATIC et co-piloté par SYSTEMATIC, Opticsvalley et le réseau des Chambres de commerce et d’industrie de Paris - Ile-de-France.


Mercredi 15 et jeudi 16 septembre 2010

Adaptation au changement climatique : Forêts, espaces naturels et biodiversité

Résumé

Devant l’évidence des impacts du changement climatique sur les systèmes naturels et les sociétés humaines, il apparaît nécessaire de compléter dès maintenant les mesures d’atténuation mises en place aux échelles nationales et globales par des initiatives d’adaptation de différentes formes : nouvelles politiques publiques, innovations technologiques, changements de comportement... Les espaces naturels ou faiblement anthropisés, supports de la plus grande partie de la biodiversité, qu’elle soit ordinaire ou remarquable, sont exposés au changement climatique comme à d’autres changements. Les impacts du changement climatique sur la biodiversité sont décrits de manière de plus en plus dramatique depuis les deux derniers rapports d’évaluation du Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) en 2001 et 2007. La perspective d’une sixième extinction pour la biodiversité a même été évoquée. Il en découle la nécessité d’étudier les conditions d’une adaptation efficace, dont le coût doit être rapporté à celui des impacts. Par ailleurs, les espaces naturels (forêts, prairies...) constituent des champs d’application des politiques d’atténuation par leurs capacités à stocker ou déstocker les gaz à effet de serre. La préservation des forêt, par exemple, contribue à l’atténuation via la séquestration du carbone, ainsi qu’à l’adaptation en réduisant l’exposition aux événements climatiques, en modérant la force des vents et des vagues dans les zones côtières, en favorisant la recharge des nappes phréatiques. Comment, en conséquence, se combinent les pratiques d’adaptation et les politiques d’atténuation ?

Identifier et s’appuyer sur les potentiels d’adaptation existants : Le défi est original et sensible : comment les sociétés et les hommes peuvent-ils s’adapter en prenant appui sur les capacités d’adaptation des espaces naturels, héritées de l’évolution des êtres et systèmes vivants ? En effet, aux différents niveaux du vivant, des potentiels d’adaptation existent. Mais leurs constantes de temps sont-elles compatibles avec celles du changement climatique ? La réponse dépendra des écosystèmes et des espèces considérées (forêt, complexes microbiologiques du sol ou de l’eau, espèces capables de migrer...).
Ce champ de recherches implique une fécondation croisée entre les différentes disciplines de l’écologie, pour "chiffrer" les capacités d’adaptation et détecter les situations ultra-critiques conduisant à une irréversibilité définitive.

Valoriser les services rendus par les écosystèmes : Depuis le Millenium Ecosystem Assessment, le concept de services écosystémiques est acquis. Un passage éventuel par leur monétarisation permettrait de raisonner économiquement les compromis entre impacts, adaptations et atténuations. Le débat est déjà bien engagé au niveau des différentes parties prenantes, mais un travail complémentaire de recherche est nécessaire au niveau des concepts, des méthodes et de leur mise en oeuvre. Les institutions de chercheurs doivent s’y investir activement.

Encourager les décisions issues de réflexions communes entre chercheurs et acteurs : La passerelle à construire entre chercheurs et acteurs représente un chantier délicat : les pratiques des uns et les concepts et méthodes des autres doivent progresser de concert dans un contexte où les temps caractéristiques de chacun sont très différents, alors que la science et la décision se situaient jusqu’à présent dans un modèle linéaire classique.

Ainsi, le développement de nouvelles pratiques de recherche favorisant cette articulation science-société pourrait renforcer l’efficacité des recherches sur l’adaptation au changement climatique. Le présent séminaire vient s’insérer dans un paysage déjà particulièrement garni, en particulier par les initiatives prises dans le cadre de l’Année Internationale de la Biodiversité. Sa spécificité réside essentiellement dans une réflexion approfondie sur l’adaptation (du niveau stratégique au niveau technique) et dans l’accent mis sur l’interdisciplinarité et la co-construction des projets.

Ce séminaire, organisé par NSS-Dialogues en partenariat avec le Gis Climat, le Meeddm et l’université de Montréal (UQAM), alternera séance plénière en visioconférence entre la France (Paris) et le Québec, (Montréal) et ateliers de discussion en petits groupes.